Vos assurances vont-elles augmenter ?

07/09/2020
Thumbnail [16x6]

Quiconque s'intéressant à la vie économique de notre pays n'a pu manquer de lire les nombreux articles relatifs à l'assurance que la presse économique a publiés récemment.
Ainsi, dans Les Echos du 19/08/2020, Eric Benhamou écrivait :


"La crise du Covid-19 va laisser des traces chez les assureurs. Les résultats semestriels, publiés cet été, sont sans appel : la pandémie a entraîné à la fois une hausse de la sinistralité, une baisse des primes encaissées et, enfin, la forte volatilité des marchés et la baisse des taux ont eu un impact négatif sur les portefeuilles. Trois facteurs qui ont contribué à une chute des résultats, plus importante qu'attendu par les analystes."


On pourra aussi ajouter que les réassureurs subissent les impacts très lourds des grandes catastrophes naturelles intervenues ces derniers mois dans le monde, tels que les incendies en Australie et en Californie, ou encore les ouragans Laura, cet été, et Irma, en 2018.

Ainsi, même si les ratios de solvabilité des assureurs demeurent au-dessus des minima réglementaires, ils sont clairement en recul. De même, les cours de bourse des assureurs et réassureurs ont subi de sévères chutes depuis le début d’année (par exemple, entre le 02/01 et le 31/08/2020, AXA : - 33%, SCOR : - 41 %).


Dans ce contexte global, il est certain qu’assureurs et réassureurs voudront redresser la barre en 2021.


Chaque chef d’entreprise, chaque responsable de société peut donc pressentir une augmentation à venir de ses primes d'assurance.

Il nous apparaît important d'attirer, à notre tour, votre attention sur cette situation car non seulement les cotisations vont augmenter mais en plus les assureurs vont tenter de « dérisquer » leur portefeuille et de limiter la portée de leurs garanties. Ce phénomène sera particulièrement sensible dans les domaines des risques d’entreprise (hors automobiles), dont il faut rappeler qu’il ne représente en France que 5 % du marché global de l'assurance. Très concrètement, les assureurs auraient toutes les raisons du monde de délaisser cette branche sujette à de gros sinistres et peu rentable au profit des assurances de personnes, qui représentent plus de 70% de leur CA et qui relèvent de risques bien mieux maitrisés du fait de la loi des grands nombres et des tables de mortalité pratiquées depuis le 18ème siècle. Savoir si et dans quelle ampleur une usine va brûler est bien plus difficile à estimer !


En résumé et pour parler chiffres, il faut s’attendre à des hausses de l’ordre de 10 à 15% sur les contrats de type MRE, RC ou Dommages aux biens.

Dans ces circonstances particulièrement difficiles, notre métier de courtier indépendant prend tout son sens, en vous proposant une analyse et une remise en concurrence complète de vos risques, seule solution pour éviter les augmentations « automatiques » à venir.


Plus que jamais, toute l’équipe du GROUPE ASQUA est mobilisée pour négocier vos conditions d’assurances de 2021 au mieux de vos intérêts.